Forum tout beau tout neuf ! Mais en manque de membres actifs --'
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un p'tit saut, deux p'tit saut, trois p'tit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amy E. Jones

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 19/08/2010
Age : 22
Localisation : Devant mon ordi

Fiche Cavalier
Propriétaire ?: Non
Cheval: Magical [DP]
Points cavaliers:
61/1100  (61/1100)

MessageSujet: Un p'tit saut, deux p'tit saut, trois p'tit...   Mar 7 Sep - 17:25

Je rentrais dans la grande carrière d'obstacle que je n'avais pas contoyé encore depuis mon arrivé. J'étais très contente d'essayer ses obstacles. Il fallait que je voie le potentiel de Magical à l'obstacle et le seul moyen était bien l'exercice sans aucun doute. Je me faufilais entre les obstacles pour arriver vers le milieu de la carrière où je pouvais monter en sécurité sur mon loulou. Je prenais mes rênes, je passais mon pied gauche dans l'étrier et gauche puis je me hissais en haut de son échine. Arriver a peu près au dessus, je passais ma jambe droite de l'autre côté et je m'asseyais délicatement dans ma belle selle. Je donnais un petit coup de pression de mollets sur les flancs du bai pour qu'il parte au pas ce qu'il faisait sans plus attendre. Je n'avais même plus pratiquement besoin de baucoups de mouvement pour qu'il se mette sur la main. Il le faisait presque automatiquement. Avec de la patience et de la douceur tout en étant sévère quand il le faut je suis arrivé à un super résultat et j'en suis fière.

Je me mettais sur un cercle à main droite pour le travailler un peu au pas. Assise dans le siège de ma selle, j'étais presque sur le pommeau comme il le faut. Je le remettais dans le train avec mes jambes qui étaient fixés vers la sangle. Il fallait absolument dans mes jambes si je voulais continuer dans de bonnes reprise de dressage, pour progresser il faut s'exercer alors je le travaillais avant de sauter car un cheval qui saute doit être dressé. Bien que lui est plus fait pour tout les dicipline et même si il a 18 ans je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas faire d'obstacle caril a l'air d'avoir un bon coup de saut d'apres ces photos.
Il ne faudrait pas gâcher un plaisir aussi intense. Je serrais et desserrais mes doigts sur les rênes pour qu'il se mette en place et comme il n'avait pas l'air d'être très attentif à cette demande, je serrais ma rêne extérieur donc la gauche et je faisais de même avec ma jambe interne, la droite alors de suite il rentrais sa tête et se mettait en place parfaitement alors je relâchais la pression et il restait dans cette position. Je faisais deux ou trois transitions descendantes et aussi dans l'allure pour l'entraîner pour bien différencier le pas allongé, le pas rassemblé et le pas moyen.


Amy : C'est bien Magie, continu.

Après une bonne détente au pas comme convenu, je prenais trot en serrant mes mollets contre ses flancs pour faire des pressions alors il se mettait au trot. Au début, son trot n'était pas très souple alors je redonnais une ou deux pressions de mollet et le voilà dans un trot très impulsif pour bien le réveiller, je faisais un tour de carrière dans cette allure digne des trotteurs bien que l'on allait pas aussi vite. Puis, je ralentissais en serrant mes doigts sur les rênes, fermant le bassin par à coups et mes jambes au contact. Je me redressais de tous mon long alors il se rassemblais au trot moyen, grâce à mes jambes il avait une allure plutôt aérienne et élastique, elle était fluide. Comme il venait de faire un tour de grand trot, il avait plutôt la tête ouverte ce qu'il ne fallait surtout pas en dressage alors je levais légèrement mes mains et je jouais avec mes doigts sur les rênes. Je mettais une tension entre ma main et sa bouche et dés qu'il se mettait en place, j'enlevais la pression pour qu'il comprenne que c'était ce que je veux. Maintenant, il était parfaitement en ordre, il se méjugeait, il n'était pas encapuchonné mais en place, tous ce qu'il fallait pour qu'il soit un bon cheval de dressage. Je venais sur une ligne droite pour travailler la rectitude. Je venais dans un bon trot, bien cadencé et élancé, je m'arrêtais un peu plus loin en me redressant, fermant le bassin et les mains sr les rênes mais en oubliant pas les jambes qui l'obligeait à se mettre droit, pour un arrêt au carré. Je partais au trot en mettant une pression avec mes mollets, en ouvrant mes doigts sur les rênes et mon bassin. Il était au trot, je faisais quelques cercles à main droite en mettant ma jambe droite à la sangle pour l'impulsion et pour ne pas qu'il coupe le cercle, ma jambe gauche derrière la sangle pour ne pas que les hanches dérapent de la courbe et pour ne pas qu'il s'échappe, la rêne droite en rêne d'ouverture, la rêne gauche en rêne régulatrice et on doit fermer les doigts pour ne pas qu'il s'échappe à l'extérieur du cercle. Je faisais de même à gauche en changeant mes aides. Et je n'oubliais pas non plus de faire des transitions montantes et descendants. Après avoir fait mes détente au trot, je le faisais marcher rênes longues avant de rendre le galop.


Amy : C'est parfait mon grand ! J'ai l'impression que tu es entrain de chauffer de toute façon je réussirais à avoir de toi quelques parcours sans fautes. Sans oublier que je vais mettre une bonne hauteur peut-etre, si tu est sage.

Je venais de faire trois ou quatre tours de carrière et il ne soufflait plus alors je reprenais mes rênes et je le mettais sur la main en le faisant avancer en même temps. Il était bon pour quelques départs au galop en évitant les obstacles bien sûr. Je mettais mes aides pour partir au galop à gauche et là il se mettait à trépigner, il faisait presque du sur place au lieu de marcher tranquillement comme il le faisait d'habitude. Je prenais le galop à gauche à partir de B. Quand il partait il me faisait un petit saut de joie que je n'avais pas de mal à suivre et je partais dans un bon galop confortable. Je le rassemblais beaucoup car on allait faire de l'obstacle. Je tournais en C, direction A et je me redressais, je fermais les doigts complètement sur les rênes et j'arrêtais le mouvement de mon bassin tous en oubliant pas mes jambes au contact de chaque côté de Magical. Alors il s'arrêtait en se servant de son arrière main comme il faut faire et je changeais mes aides de galop de place pour partir au galop à main droite. Et il partait comme toujours au galop à main droite, alors en A je tournais à droite en l'incurvant grâce à mes aides et ma rêne intérieur que je levais légèrement vers sa tête. Je faisais deux cercles et je repassais au pas, rênes longues.

Amy : C'est bien ! Bon maintenant on va faire le parcours qui est d'une hauteur de cinquante centimètres, tranquille pour la première fois.

Je prenais mes rênes, je les ajustais et je m'étais mes aides pour partir au galop à gauche. Jambe gauche à la sangle pour l'impulsion, jambe droite derrière la sangle pour laisser passer passer le postérieur gauche devant le postérieur droit, rêne gauche entre ouverte avec des doigts légèrement ouvert sur la rêne, la rêne droite en rêne régulatrice bien fermée par les doigts pour ne pas que l'antérieur droit parte avant le gauche ce qui le mettrais ou au galop désuni ou au galop à droite. Mon poids du corps sur la fesse droite pour laisser passer l'antérieur gauche devant l'antérieur droite. Je faisais toute mes aides en même temps en faisant une pression avec les jambes contre ses flancs. Il partait dans un bon galop, bien développé mais à la fois cadencé, il était en place comme tous bon chevaux de d'obstacle qui font du dressage. J'arrivais sur le premier qui n'étais pas haut du tout pour lui, il avait fait beaucoup mieux. Assise dans ma selle, le regard au loin, je venais sur le double qui commençais par un oxer et finissais pas un vertical de la même hauteur, cinquante centimètres. J'étais perpendiculaire et au milieu de l'obstacle, Magical, les oreilles en avant sautais par-dessus le premier obstacle. Il sautait sans hésiter vu la hauteur et allait sur le deuxième. A la réception de mon premier je me redressais beaucoup car il m'avait fait un saut beaucoup plus haut que l'obstacle donc beaucoup plus puissant et j'avais réussi à l'accompagner avec merveille. Maintenant passons au vertical qui nous fonçait droit dessus. Magie n'avais pas de mal avec les foulées, que se soit celle des poneys ou celle des chevaux car il s'adaptait en fonction de la longueur. Il sautait alors j'avançais mes mains sur son encolure suffisamment pour ne pas qu'il soit bloqué car il avait une grosse poussé d'encolure vu qu'il était sur la main. On se réceptionnait pas mal, même très bien on pouvait dire car vu les sauts qu'il faisait. Il n'avait pas envie de rester sur cette hauteur là c'est sûr et certain.

Amy : Parfait. On continu dans cet esprit là qui me va très bien.


J'arrivais dans un large virage à gauche alors je le faisais accélérer pour gagner du temps pour l'entraîner au concours d'obstacle. Après je ralentissais mon galop pour arriver à un galop de travail car j'avais une courbe assez serrée pour arriver au troisième obstacle. Maintenant j'étais en face alors je n'essayais même pas de le rassembler vu la hauteur et je venais dessus mais par contre je réglais mes foulées pour pouvoir venir correctement dessus. Je prenais l'appel, je laissais mes mains glisser sur son encolure direction la tête de Magical puis je me penchais contre lui pour qu'il puisse passer plus facilement l'obstacle. Je mettais mes aides pour partir au galop à droite donc jambe droite à la sangle, jambe gauche reculée en jambe isolée, rêne droite en rêne d'ouverture, rêne gauche en rêne régulatrice, regard tourné à droite et le poids du corps légèrement penché sur la fesse gauche. A la réception de l'obstacle, il était à juste, au galop à droite alors j'arrivais sur le quatrième qui n'était pas très technique à passer vu la hauteur, dans un galop impulsif, pas trop lent ni trop rapide, le galop parfait pour un parcours de cinquante centimètres. Il sautait un peu bizarrement sur celui-là car je n'avais pas fait mes foulées mais il c'était débrouillé à merveille, il avait juste fait une longue foulée qui m'avait été difficile de rattraper avant la courbe à droite qui était plutôt serrée.


Amy : Aller, on va arriver a prendre cette courbe et enchaîner les trois obstacles qui suivent.

Je prenais la courbe à main droite en serrant ma jambe gauche pour ne pas qu'il s'échappe à gauche et que je ne puisse pas prendre la ligne comme il faut. Je n'oubliais pas mes jambes à l'abord et je passais le premier en me penchant sur son encolure et en avançant mes mains au dessus du saut pour qu'il puisse avancer sa tête et s'étendre sur l'obstacle. A la réception je me redressais vite avec lui aussi car il y avait juste deux foulées entre ses deux là. Je prenais le deuxième qui se passait très bien comme le premier, il sautait avec une grâce. C'était magnifique la beauté qu'il mettait dans ses gestes pour arriver à sauter de cette façon qui était tellement plus cheval que poney. Lui qui a 18 ans est necore en super forme. Je passais le deuxième en redressant Magical et moi à la réception pour ne pas percuter le troisième qui était juste à une petite foulée. Alors cette fois je devais le rassembler donc je serrais juste les doigts sur les rênes et il était dans un galop léger et élégant. C'était parfait pour faire la foulée demandé car j'étais venue trop fort sur les deux premiers alors qu'il fallait juste allonger. Il le passait tranquillement comme si c'était une barre au sol. Je me redressais assez vite pour arriver dans un grand virage à gauche où j'allais faire une grande galopade.

Amy : C'est bien Magie, on a presque fini enfin on en est à la moitié. On a passé le 6.

Je changeais mes aides de place pour partir au galop à main gauche ce qu'il faisait de suite en sentant que j'avais changé mes aides. Je pressais mes jambes contre ses flancs bai pour faire une grande galopade jusqu'au septième où je le reprendrais les trois dernières foulées avant l'obstacle. Je galopais jusqu'à arriver en face du septième, quelques foulées avant, je le rassemblais en me grandissant de tous mon long, en le retenant avec mes doigts fermés sur les rênes. De suite il se mettait dans son galop léger et raffiné qu'il maîtrisait avec merveille maintenant qu'il l'avait parfaitement acquis. Je passais le septième avec une harmonie comme beaucoup de couple le veut. Aucune faute, aucune bataille entre le cheval et le cavalier. Une entente parfaite. Je me réceptionnait avec un peu de mal mais je reprenais ma place avant le huitième obstacle qui était maintenant plus qu'à deux foulées de moi. Je n'avais pas besoin de le rassembler sur ce coup là, il venait dans le pied et passait par-dessus l'obstacle une fougue. A la réception heureusement que je m'étais redressé vite car il me lâchait un coup de cul content de faire de l'obstacle je pense. Sa ne pouvait pas être de ma faute car mes aides étaient positionnées comme il le faut.


Amy : Plus que quatre obstacles P'tit Chéri et on a fini ce parcours.

J'étais toujours entre le huitième et le neuvième alors je me redressais dans le tournant qui était serré pour par venir à aller sur le neuvième qui était juste un petit vertical facile à passer. Il fallait absolument que je le redresse quitte à faire un petit pied ou le ralentir vachement mais je le sentais sur les épaules alors je me mettais bien au fond de ma selle, je serrais mes doigts sur les rênes et je mettais de la pression dans mes jambes contre ses flancs. Alors de suite cela lui donnait du gaz et il se redressais. Il restait plus qu'une foulée et demi avant l'obstacle alors comme je n'avais pas le temps de le ralentir, je lui faisais allonger sa foulée en ouvrant légèrement mes doigts et en mettant de la pression contre ses flancs grâce à mes jambes. Il passait la barre parfaitement alors avant qu'il commence à chauffer je le reprenais sur une rêne extérieur. Je mettais mes aides pour faire un changement de pied en l'air pour retomber sur le pied droit. Alors je changeais mes aides de place et je passais le tournant au galop et je venais sur le dixième obstacle qui était un vertical aussi, sans aucun soucis il passais par dessus. Je tendais mes mains au dessus de l'obstacle pour qu'il puisse passer son dos convenablement. Comme je faisais d'habitude. On avait bientôt fini le premier parcours heureusement.

Amy : Aller presque, Enfaite je change d'avis, après on ne referas pas le parcours en entier juste la combinaison cinq a, cinq b et six en montant la hauteur mon loulou.

Toujours au galop à droite, je prenais la courbe du dixième jusqu'au onzième qui tournait un peu cours mais que l'on pouvait prendre sans trop de mal surtout avec un mon merveilleux Magie. J'arrivais perpendiculaire et droite à l'obstacle, c'était toujours et encore un vertical. Comme il n'avait pas l'habitude de sauter avec moi et que c'est assez dur à sauter pour eux car il y en avait déjà assez et je ne voulais pas rajouter des barres pour faire des oxer c'est bon. Une prochaine fois. J'allais enfin pour voir sauter l'avant dernier qui me tenait à coeur car le soubassement qui se trouvait en dessous était très regardant et j'avais fait exprès pour voir comment il allait réagir. Il venait droit, deux ou trois foulées avant l'obstacle il restait. Il regardait ses soubassements assez bizarrement alors je lui donnais quelques coups de talons ou plutôt une ou deux pressions de jambes et il repartait telle un moteur de mercèdes. Je passais le onzième avec une puissance, comme les soubassements avaient été regardant et que je lui avait donné du gaz pour le passer il avait sauté au moins cinquante centimètre en plus donc un mètre. Alors je me redressais vite et je prenais le galop à gauche pour venir sur le dernier. J'arrivai déjà sur le dernier, je ne l'avais presque pas vu venir. Un petit oxer tout simple que je passais les yeux fermes autant que Magical. Après avoir passé le dernier, je le repassais au pas rênes longues, je le laissais respirer un peu.

Amy : C'est parfait le parcours, quelques excitations mon gros mais rien de bien grave. Bon on va finir sur une ligne juste histoire de faire monter un peu les barres.

Je montais les trois obstacles de la ligne à un mètre. J'avais envie de le mettre un peu en sueur, qu'il transpire un peu le gros pépère. Sa ne lui faisait pas de mal quelques fois au contraire sa ne pouvais que lui faire du bien surtout qu'il avant un peu grossis à cause que il n'a beaucoup été monté avant moi. Sans plus attendre, je prenais le galop à droite en mettant ma jambe droite à la sangle, la jambe gauche derrière la sangle en jambe isolée et les deux mains comme d'habitude. J'arrivais droit sur la ligne, rien quand il voyait la ligne qui venait d'être monté à un mètre il était content, les oreilles droite en avant. Il accélérait, il avait tellement envie de venir sauter quelque chose de potable pour lui. Mais je le retenais pour ne pas que l'on se mette en l'air entre deux obstacle. Trois foulées avant le première obstacle, je le rassemblais juste en fermant mes doigts sur les rênes. Je prenais l'appel avec lui puis il commençait à passer son dos alors j'avançais mes mains contre son encolure et je me couchais contre lui, parallèle à lui. A la réception, je me redressais vite car une foulée juste après se trouvait un autre obstacle alors pour le redresser et me redresser je passais mon basin devant mon buste car la réception était assez forte, je soulevais un peu mes mains pour le redresser lui aussi et fermais mes doigts sur les rênes pour ne pas arriver trop vite sur le deuxième je passais avec la même force. Il était vraiment exceptionnel sur des hauteurs comme ça. J'avançais mes mains fortement sur le deuxième car il avait pris beaucoup de force pour le passer et donc si je voulais le suivre je devais faire ainsi. Je faisais la même réception que la première mais en encore beaucoup plus fort heureusement que l'obstacle était à deux foulées. Cela nous sauvait. On passait encore une fois le dernier avec un telle force que je me croyais sur un grand cheval de grand prix alors que ce n'était qu'un cheval de club qui est devenu un grand cheval dans dans mon coeur. Je me réceptionnais plus légèrement cette fois-ci. Je le laissais souffler et en même temps je lui caressais l'encolure.


Amy : J'aime ton coup de saut mon p'tit Chéri.

Je montais à 1m20. Est ce possible ? :O Je ne pense pas mais qui n'essaye pas ne peut pas savoir. Je voulais tenter le coup et en être sur, il ne pouvait se faire mal je le savais. Je prenais le galop à droite comme la dernière fois et passais le tournant autour du douzième et je venais droit sur le première obstacle qui était le cinquième de mon parcours de tout à l'heure. Je venais, sur de moi je le rassemblais quelques foulées avant l'obstacle. Je lui donnais de la pression juste avant de sauter et la. Il y eut le grand vide. Je me sentais décoller à un mètre vingt du sol. Et oui il pouvait le faire, INCROYABLE. Je lui avais laissé filé un peu mes rênes pour qu'il puisse passer complètement par-dessus l'obstacle. D'un seul coup, je me sentais descendre alors je donnais un coup de bassin en avant pour ne pas être projeté en avant à la réception des antérieurs contre le sol. Je serrais mes doigts sur les rênes pour qu'il se redressait car la c'était très technique pour faire juste une foulée et enchaîner sur un obstacle de un mètre vingt. Je le rassemblais et je remettais de la pression contre ses flancs alors il explosait au dessus de l'obstacle. Cette fois il allait très vite pour passer par dessus mais j'accompagnais toujours, couché contre son encolure, les mains avancées. Je me réceptionnais pas mal pour cette combinaison bien compliqué pour lui et moi. Vu la taille de mon petit chéri. J'arrivais sur le troisième et je le passais avec une amplitude très belle. Mais surtout avec une beauté sublime. On se réceptionnait tout les deux parfaitement, il transpirait comme si il venait d'être douché et il respirait comme si il venait de faire un cent mètres. Mais je lui accordais. Il avait bien travaillé. Je descendais, le caressant fort et je sortais de la carrière direction le box.

Amy : Tu es génial. Tu as le droit a quelques jours de repos ne t'inquiète pas et tu aura même peut être un carotte chaque jours.

210 Lignes

______________________
Chaque sortie est une entrée nulle part ailleurs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un p'tit saut, deux p'tit saut, trois p'tit...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles
» Deux âmes et trois vivants [PW : Bladr et Alissa]
» Deux êtres, non trois êtres, partageant le même souffle...
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» A Saut D'eau il n'y a pas d'eau potable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centre Equestre De La Valley :: [ LES INFRASTRUCTURES ] :: LA CARRIÈRE-
Sauter vers: